Anonymous Video Network since 2010
Français
English

DCRI contre Anonymous : relaxe de Triskel

DCRI contre Anonymous : relaxe de Triskel

mercredi 20 mai 2015

Il n’y avait pas de masque d’Anonymous parmi les culottes de sa copine !

Le 26 janvier 2012, deux membres supposés du Collectif Anonymous « Triskel » et « Kloud » étaient mis en examen dans le cadre d’une enquête sur l’opération GreenRights (#OperationGreenRights) ; une campagne contre le nucléaire, orchestrée dans plusieurs pays européens, qui avait notamment visé les serveurs d’EDF suite à la catastrophe de Fukushima au Japon.

Comment la police a-t-elle identifié Triskel ?

En mettant la main sur un tract virtuel du Collectif Anonymous mentionnant l’adresse :

Or, un simple whois sur irl.lc révélait l’identité du propriétaire du site, Pierrick Goujon. Et son IP avait été enregistrés dans les logs d’EDF, comme celles de centaines de milliers d’autres personnes (curieux, journalistes, etc.) qui ont consulté les sites visés par l’attaque.

« Après s’être fait signifié son placement en garde à vue, les policiers de la DCRI entrent chez lui et s’intéressent à ses ordinateurs et disques durs. Pendant ce temps, les gendarmes fouillent un peu partout, “y compris dans les culottes de ma meuf’, à la recherche d’un masque d’Anonymous“. »

Me Joseph Breham, avocat de Triskel :

« 80 gendarmes ont été mobilisés » outre « 16 super agents de la DCRI ». Triskel est mis au frais pendant 60 heures, dont 45 heures de garde à vue à Paris, à l’issue de laquelle il sera mis en examen puis placé sous contrôle judiciaire.

En décembre 2013, Triskel est finalement poursuivi pour « participation à une entente formée en vue de conduire des entraves par déni de service, contre plusieurs producteurs / distributeurs d’énergie ».

Le tribunal correctionnel de Paris l’a finalement innocenté.

Triskel a utilement fait savoir que son site de redirection vers le réseau IRC AnonOps n’avait pour vocation que de « rendre plus accessible les canaux de discussion Internet Relay Chat », nullement de mener à bien des attaques par déni de service (DDoS). Le site « n’est pas conçu spécifiquement pour le mouvement Anonymous » ni pour commettre de telles attaques.

Me Joseph Breham :

« L’enquête n’a pas permis de démontrer que [le prévenu] a eu l’intention de participer à des attaques ou d’en faciliter la réalisation ». « il n’a ni créé ni diffusé des messages incitant à participer à la campagne GreenRights ».

La relaxe a été prononcée.

Cependant, l’affaire n’est pas terminé puisque le procureur de la République a décidé de faire appel...

Pour en savoir plus - Les rapports de la DCRI sur Anonymous

Guide de bonnes pratiques

Libertés numériques - Guide de bonnes pratiques à l’usage des DuMo. Trop compliqué ! pas l’temps. (...)

Trois défis pour le web, selon son inventeur

Aujourd’hui, le monde fête le 28e anniversaire du World Wide Web. Nous publions une tribune de (...)

Freezone – Spécial OpenHardware

En octobre 2016, l’Open Source Hardware Association a lancé une certification qui va permettre (...)

Histoires de résistance avec Gianluca Costantini

Gianluca Costantini, artiste et activiste « Tout est Art, tout est politique. » Gianluca (...)

Héros du peuple, Ennemis d’État...

Jeremy Hammond
Jeremy
Matt DeHart
Matt
Martin Gottesfeld
Marty
Barrett Brown
Barrett
Higinio Ochoa III
Higinio
Ryan Ackroyd
Ryan
Jake Davis
Jake
Christopher Weatherhead
Christopher
Jon Cowden
Jon
John Anthony Borell III
John
Raynaldo Rivera
Raynaldo
Fidel Salinas
Fidel

Certains de nos camarades sont maintenant en prison, condamnés à de lourdes peines. Ils ont besoin de votre soutien...

Afficher votre soutien en portant un t-shirt

Qualité et impression haut de gamme

J'en veux un!

Bitcoin

Faire un don en Bitcoin

Bitcoin Wallet: 1C4eHds1wUHwgYHYyQGCaonAhPwgZS8haP

Bitcoin


Soutien au Collectif CyberGuerrilla

A propos de CyberGuerrilla AnonNexus: protection de la vie privée.

CyberGuerrilla qui est une plate-forme internationale de communication fréquentée par Anonymous depuis 2010 fournit des comptes de messagerie sécurisés et privés, accessible par IMAP ou POP. EJabber (serveur d'application XMPP), Messagerie instantanée (IM), ZeroBin (pastebin / forum de discussion où le serveur n'a aucune connaissance des données hébergées), Réseau Privé Virtuel (VPN), Cryptocat chat chiffré, Internet Relay Chat IRC + Webchat, Hébergement de site internet, EtherPad un éditeur collaboratif en temps réel basé sur le Web et Icecast un média pour faire du streaming,... Plus d'info

Bitcoin Wallet: 1Bhgvcsm3P59fSCLg5G6DSstpV4srk5JTy