Anonymous Video Network since 2010
Français
English

Anonymous contre les « Déchets nucléaires à Bure »

samedi 26 septembre 2015

Déchets nucléaires à Bure : L’Anonymous « emburé ».

Dix ans de prison et la menace de 150 000 euros d’amende : c’est la peine qu’encourra Loïc, un Anonymous de 19 ans, en novembre prochain, au tribunal correctionnel de Nancy. Accusé d’« accès et maintien frauduleux » dans un système informatique « commis en bande organisée », l’hacktiviste a surtout commis le crime de dénoncer, via des piratages de sites Internet, le gaspillage d’argent public et le déni de démocratie liés au projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse).

Lire l’article : « Il est 6 heures, la DGSI débarque chez Boby. »

En novembre prochain, deux autres personnes impliquées dans l’Opération contre les grands projets inutiles imposés encourront la même peine que Loïc (dix ans d’emprisonnement et/ou 150 000 euros d’amende). L’un, arrêté à Reims, a subi également 48 heures de garde à vue. L’autre a passé « seulement » dix heures au commissariat, à Nantes, mais au prix d’une arrestation encore plus impressionnante que celle de Loïc. En marge d’un procès pour récupération de denrées dans des poubelles de supermarché, une dizaine de policiers et gendarmes lui ont sauté dessus, en pleine rue, dans sa voiture, avant de l’enfourner dans leur camionnette [3].

Des peines encourues et des arrestations ahurissantes qui reflètent la crainte des autorités devant l’étendue des grands projets inutiles ciblés [4] et surtout l’efficacité des hacktivistes. Pour dénoncer les dangers liés à la « poubelle nucléaire » de Bure, les sites Internet d’acteurs institutionnels de l’Andra, de Cigéo [5], du conseil général de la Meuse ou encore du conseil régional ont été piratés plus d’une dizaine de fois en l’espace d’un mois à peine, en décembre 2014. Pendant que les uns se chargeaient de lancer des DDoS, une sorte de sit-in, de blocus en mode numérique, Loïc endossait le « rôle de communicant » et s’occupait de la rédaction des textes revendicatifs, avant de les relayer sur les réseaux sociaux ou dans les médias sous formes de communiqués.

Ensemble, les Anonymous rappelleront le « déni de démocratie » inhérent au projet d’« implantation d’un laboratoire » de l’Andra, en 1993, approuvé par les conseils généraux de la Meuse et de la Haute-Marne, alors que, « dès cette époque, la population s’est plainte de n’avoir pas été consultée pour ces décisions, ni même informée au préalable ». Ils souligneront que, en 2006, une pétition restée sans suite de plus de 60 000 signataires réclamait un référendum sur l’enfouissement des déchets radioactifs. Ils balanceront les tentatives d’influence du lobby nucléaire sur les collectivités territoriales, ces « dizaines de millions d’euros déversés chaque année en Meuse et en Haute-Marne. 30 millions s’infiltrant dans tous les projets sans que les habitants le sachent ».

Suivi à la trace.

Décembre 2014, se sentant « trop vulnérable », Loïc décide de tout arrêter. Plus tard, il découvrira dans le dossier d’enquête préliminaire (de 1 400 pages) que « le budget correspondant aux recherches des personnes à l’origine des attaques contre le conseil général de la Meuse aurait été d’environ 10 000 euros ». Le moindre de ses déplacements a été géolocalisé, chacune de ses données minutieusement recueillie par le service du renseignement depuis le mois d’octobre 2014, date de ses premières participations à des opérations contre le conseil général du Tarn destinées à contester le projet du barrage de Sivens.

Autant dire que les pandores réduits à la collecte du moindre déplacement de la souris de Loïc connaissent ce dernier par cœur  :

« En garde à vue, se rappelle Loïc, la magistrate me dit  : “Je pense vraiment que vous pouvez oublier l’idée de devenir avocat, mais vous pouvez toujours continuer vos études…” Et là, l’agent qui se trouve à côté complète, d’un ton méprisant : “Vous pourrez toujours devenir maraîcher…” Ils savaient même que j’hésitais entre ces deux métiers  ! »

Loïc devrait effectivement se tourner vers le maraîchage, à la rentrée, le temps de repasser le bac en candidat libre la saison prochaine. Car l’Anonymous démasqué n’a pas laissé tomber son objectif de devenir avocat en droit de l’environnement, même s’il a loupé sa capacité en droit, ses démêlés judiciaires y étant pour beaucoup. Pour autant, il ne regrette pas d’avoir abandonné le lycée où il se sentait « rejeté, méprisé » aux côtés « des fils de haut-placés ». Il en a profité pour découvrir les ZAD de Notre-Dame-des-Landes et du Testet tout en créant sa chaîne YouTube « Anonymous France ». Une mouvance qui a su le séduire davantage que n’importe quelle autre organisation politique. Et ce, pour une raison claire  :

« Face à des pros de la com’, il faut vraiment une forme d’action bien plus directe. Il y a trop de débats avant l’action. De plus, on est dans une société dans laquelle l’apparence des gens compte beaucoup trop. Je rejette l’idolâtrie. Justement, dans l’approche militante des Anonymous, j’aimais avant tout cette façon de rester dans l’ombre, de rester dans la représentation de la majorité, de ne pas se monter la tête, et d’être plus connecté sur les idées que sur les identités. »

Paru dans CQFD n°135 (septembre 2015) - Rubrique Actualités, par Franck Dépretz

Trois défis pour le web, selon son inventeur

Aujourd’hui, le monde fête le 28e anniversaire du World Wide Web. Nous publions une tribune de (...)

Freezone – Spécial OpenHardware

En octobre 2016, l’Open Source Hardware Association a lancé une certification qui va permettre (...)

Histoires de résistance avec Gianluca Costantini

Gianluca Costantini, artiste et activiste « Tout est Art, tout est politique. » Gianluca (...)

Matt DeHart - Ma lettre pour Noël depuis la prison

Bonjour, c’est en réalité ma première lettre officielle de Noël, ce qui signifie que je deviens (...)

Héros du peuple, Ennemis d’État...

Jeremy Hammond
Jeremy
Matt DeHart
Matt
Martin Gottesfeld
Marty
Barrett Brown
Barrett
Higinio Ochoa III
Higinio
Ryan Ackroyd
Ryan
Jake Davis
Jake
Christopher Weatherhead
Christopher
Jon Cowden
Jon
John Anthony Borell III
John
Raynaldo Rivera
Raynaldo
Fidel Salinas
Fidel

Certains de nos camarades sont maintenant en prison, condamnés à de lourdes peines. Ils ont besoin de votre soutien...

Afficher votre soutien en portant un t-shirt

Qualité et impression haut de gamme

J'en veux un!

Bitcoin

Faire un don en Bitcoin

Bitcoin Wallet: 1C4eHds1wUHwgYHYyQGCaonAhPwgZS8haP

Bitcoin


Soutien au Collectif CyberGuerrilla

A propos de CyberGuerrilla AnonNexus: protection de la vie privée.

CyberGuerrilla qui est une plate-forme internationale de communication fréquentée par Anonymous depuis 2010 fournit des comptes de messagerie sécurisés et privés, accessible par IMAP ou POP. EJabber (serveur d'application XMPP), Messagerie instantanée (IM), ZeroBin (pastebin / forum de discussion où le serveur n'a aucune connaissance des données hébergées), Réseau Privé Virtuel (VPN), Cryptocat chat chiffré, Internet Relay Chat IRC + Webchat, Hébergement de site internet, EtherPad un éditeur collaboratif en temps réel basé sur le Web et Icecast un média pour faire du streaming,... Plus d'info

Bitcoin Wallet: 1Bhgvcsm3P59fSCLg5G6DSstpV4srk5JTy